Poésie

Chaque point d’exclamation (poésies destinées à la perte) – Giampaolo de Pietro

/EXTRAITS

 

 

e rifarsi dei gomiti,

fiancheggiando la scala

che porta agli ultimi rami

riferendosi sempre a uno

degli alberi, il più rivoltoso

quello che si proteggeva

con poco e rivolgeva a tutti

un unico saluto ossequioso

 

(la più verde speranza è

la foglia, la più silenziosa)

 

(ma l’albero che di speranze non ne ha,

ha il torso di tronco e le spalle cispose,

i rami insistenti e altri elementi misteriosi

il lato femminile del suo corpo è uno di

questi)

 

 

et se refaire des coudes,

flanquant l’échelle

qui porte aux dernières branches

se référant toujours à l’un

des arbres, le plus révolté

celui qui se protégeait

avec peu et adressait à tous

un seul salut obséquieux

 

(le plus vert espoir est

la feuille, la plus silencieuse)

 

(mais l’arbre qui n’a pas d’espoirs

a le torse de tronc et les épaules gluantes,

les branches insistantes et autres éléments mystérieux

le côté féminin de son corps est un

de ceux-là)

 

 

 

Sans titre1'

 

 

 

 

Le teste degli alberi piantano cimiteri di spiegazioni e teorie.

Anche quello era sfarsi, nella semplice irrimediabilità, della vita.

 

Les têtes des arbres plantent des cimetières d’explications et de théories.

C’était là aussi le défaire, simple, irrémédiable, de la vie. 

 

 

 

Sans titre2'

(trad. Émilio Sciarrino)

Par défaut
Entretiens, portrait

HU Jiaxing – interview

9_lingshan07

Photographie tirée de la série Montagne de l’âme (2009)

Cet interview est le résultat de deux discussions ayant eu lieu en 2011 entre Versailles et Paris, conduites par Arsène CAENS et Maximilien THEINHARDT avec la participation de Thomas MARTIN. Elle est extraite de la monographie HU Jiaxing, La nature en impression, parue en 2012 chez Tractions Éditions

***

Lire la suite

Par défaut
image et pensée graphique, Oeuvres/documents

Hu Jiaxing – Alpes (extraits)

Dernière série photographique en date de Hu Jiaxing, qui en a produit 5 importantes lors des 5 dernières années. Les trois premières – Montagne de l’âme (2009), Ignorance (2011), Arbres (2012) – ont fait l’objet, avec divers seaux et peintures réalisés dans la même période, d’une monographie écrite par Arsène Caens et Maximilien Theinhardt, éditée chez Tractions éditions en 2012.

 *

alpes3832 Lire la suite

Par défaut